politique

La destruction des identités européennes est un objectif commun des mondialistes, de la gauche, des États, de la Chine communiste et de l’Islam radical

Par des moyens plus ou moins doux, allant du Soft Power à l’assassinat physique (ou social), en passant par la corruption, le lobbying, la propagande médiatique et culturelle, la gestion des flux migratoires ou encore la guerre biologique (etc.), l’oligarchie mondialiste, les États européens de l’Ouest, la gauche, la Chine communiste et l’Islam radical convergent absolument. Leur objectif commun est la transformation et la destruction des identités et de l’héritage civilisationnel de la société occidentale. Certains des points suivants seront développés plus bas : Pour la Chine communiste et l’Islam radical, REMPLACER les nations occidentales par des dictatures communistes vassales...

Écologistes politiques, hypocrites et idiots utiles

Les « personnalistes » gascons Jacques Ellul et Bernard Charbonneau étaient d’époustouflants visionnaires beaucoup trop humbles et intelligents pour les pseudo-intellectuels de leur époque : cuistres jacobins et autres trotskistes et maoïstes toujours à l’oeuvre aujourd’hui, passés à l’écologie politique après de multiples recyclages toujours plus médiocres dont l’idéologie Woke, ce marxisme culturel importé des universités américaines. De son côté, Jacques Ellul avait prévu les dérives et la folie de la société technocratique qui a appauvri, a conduit à la corruption généralisée, à l’asservissement et au totalitarisme. Bernard Charbonneau, quant à lui, avait vu la prochaine étape qui se profile...

Le vrai libéralisme, seule voie vers l’égalité, la liberté et la fraternité, contre la corruption et la violence

Égalité de tous devant le droit À cause de l’éducation collectiviste ou l’appartenance à une caste de bénéficiaires de l’étatisme, le libéralisme (doctrine du droit) est confondu avec le capitalisme de connivence et la recherche de rentes débouchants sur la croyance que le collectivisme (communisme, national-socialisme) serait la seule voie, alors qu’il ne conduit qu’à l’égoïsme, aux inégalités, à la coercition, au totalitarisme. Pourtant de nombreux auteurs mondialement connus logiquement ignorés dans les écoles et universités françaises ont parfaitement analysé cela depuis longtemps : le landais Frédéric Bastiat, Tocqueville, Murray, Hayek (La route de la servitude), et bien d’autres… Ne...

Une bonne dictature à la chinoise c’est pas si mal que ça ?

J’entends de plus en plus au fond nous sommes tous chinois et une bonne dictature à la chinoise c’est pas si mal. Il y a une espèce d’état d’esprit collaborationniste qui est en train petit à petit d’émerger qui me paraît extrêmement dangereux, qui est absolument contraire à la souveraineté française qui à mon avis est en train de grandir.

Le Parti Communisme Chinois a fait pression sur l’Europe pour appliquer un confinement total

La Chine a réalisé une démonstration spectaculaire avec son confinement total dans la province de Wuhan (plus facile à mettre en oeuvre dans une dictature) puis dans la foulée une pression diplomatique et l’usage de techniques d’influence très agressives via les médias sociaux (trolls et bots) sur les pays européens visant à influencer le confinement total comme solution unique

Mouvance survivaliste : réalité et propagande politico-médiatique

Problème de taille face à la soit-disante menace survivaliste : cette mouvance n’existe pas. Comme il n’y a pas de mouvance de jardiniers ou d’alpinistes. La réalité c’est que notre pays est dans un état lamentable et que des citoyens avisés se préparent au pire car le gouvernement se montre incapable de remplir ses fonctions régaliennes, c’est à dire la prévention des risques et la protection de la population : sécurité et justice. Il est plus facile de faire passer les survivalistes pour des fous dangereux que d’assumer l’incurie de l’Etat et les conséquences présentes et à venir : https://www.resilience-urbaine.com/survivalisme-resilience/mouvance-survivaliste-realite-vs-propagande/

A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.

John Fitzgerald Kennedy,

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

Benjamin Franklin, 1755

Black Live Matters, instrument du Parti Communiste Chinois

Black Live Matters, instrument du Parti Communiste Chinois

Le mouvement Black Live Matters est loin d’être ce qu’il prétend, soit-disant anti-raciste. En réalité c’est un des multiples instruments du Parti Communiste Chinois, des mondialistes et de l’État profond pour diviser et régner, détruire la liberté des peuples et des individus. Le Black Futures Lab soutenant Black Live Matter est financé par la Chinese Progressive Association fondée en 1972, année où la sanglante révolution culturelle chinoise lancé en 1966 en Chine par Mao se transforme en mouvement mondial. Le centre de gravité de ce pseudo-progressisme est La Californie, où se situe également la Silicon Valley et les Big Techs,...