French Health Minister Olivier Veran delivers a speech during a news conference on the new anti-coronavirus disease (COVID-19) measures, at the Hotel Matignon in Paris, France October 22, 2020. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Olivier Véran, membre de la France China Foundation et du Paris Shanghai Club

La Chine a une capacité de réactivité. Elle a pris ses responsabilités en prenant des mesures de confinement très rapidement. Je ne suis pas sûr qu’il serait possible de réaliser ça dans un pays où les réseaux sociaux seraient ouverts.

France Inter, 18 février 2020, Olivier Véran

Olivier Véran, ministre de la santé, membre de la France China Foundation, du Paris Shanghai Club, instruments de propagande et de lobbying du Parti Communiste Chinois.

Les études sérieuses les plus récentes montrent que les confinements et les couvre-feu n’ont aucune efficacité sur l’épidémie.

La mortalité du est faible et concerne essentiellement les plus de 80 ans et les personnes présentant des comorbidités.

En revanche, les mesures de confinements ont pour conséquence la destruction de l’économie, des dizaines de milliards de dette par mois, des conséquences désastreuses sur l’enfance et sur l’avenir, sur la santé (un comble) et la mise en place de mesures liberticides enfreignants la constitution et les droits de l’homme. Toutes les mesures politiques prises sous prétexte sanitaire sont un tremplin ayant pour objectif la mise en place du « Crédit Social » à la chinoise (voir vidéo ci-dessous) : un système ayant recours à des technologies numériques pour une surveillance et un contrôle totalitaire de la population.

Rappel : il y a 16 instituts Confucius en France et 0 en Suède, seul pays d’Europe qui n’a pas fait de confinement brutal à la chinoise.

Court reportage suffisamment explicite pour comprendre les principes du crédit social